Salon des energies renouvelables

Publié le par Amaury

Le but premier de ma venue à Delhi est tout de même la participation au salon des énergies renouvelables de mon entreprise : Phocos, même si cela a plutôt commencé par une visite touristique.

Nous sommes donc allés installer le stand mercredi, les structures n’étant pas prêtes la veille. Nous sommes arrivés dans un complexe d’une vingtaine de hall assez vieillot (30ans). Dès que la voiture c’est arrêtée une dizaine d’indiens nous ont sauté dessus pour nous proposer leur service de porteur de cartons. Saikat, mon collègue a finalement sélectionné deux d’entre eux, nous n’avons donc rien eu à porter alors que eux étaient chargé comme des mules pour une marches d’environ 200 mètres de quoi se faire chacun 125Rs (2€). Puis lorsque les affaires étaient déposées c’était au tour des femmes de ménages de nous proposer de nettoyer notre stand, puis les « décorateurs d’intérieur » comme ils se surnomment avec leur catalogue de mobilier, ou encore des plantes, puis se fut le tour des poseurs d’affiches, les agents de sécurité et finalement les pseudo hôtesses sans oublié les vendeurs ambulants de nourriture. Finalement nous avons eu très peu de choses à faire car les locaux s’en sont chargés.

Le lendemain le salon était métamorphosé, la veille rien n’était terminé, aucune moquette posée et les peintures des stands en cours. Ils ont donc travaillés toute la nuit pour l’ouverture à 9h45. Changement de décor, les ouvriers en tongues et T-shirts dégueulasses sont remplacés par des hommes d’affaires tout propres, certains même en turban chose que je n’ai pas vu dans le Sud.









La première journée est passée plutôt vite, j’ai été surpris par la technique de mon collègue pour approcher les gens, il demande aussitôt la carte de visite après un timide bonjour. D’après ma petite expérience cela me parait un peu rapide de sauter sur la personne en lui demandant sa carte sans trop savoir qui nous sommes et ce qu’elle veut, mais finalement cela semble être la pratique car les gens tendent généralement leur carte avant même de parler. Pour ma part je ne suis pas formé aux produits si bien que ne sais jamais trop quoi dire.

Les deux jours suivant ont été un peu plus longuet.

Pour finir ce salon est vraiment une très bonne opportunité professionnelle et personnel pour moi, j’ai pu bien profiter de la nourriture Indienne que je commence à sérieusement apprécier (il est temps après 2 mois et à 1 semaine du départ …) Peut être cela est-il lié au fait que j’enchaine restaurant sur restaurant midi et soir. En tout cas j’ai la ferme impression que les 4 kilos que j’avais perdus sont retrouvés en tout cas en partie.

En tout cas cette semaine a été très bénéfique, j’ai maintenant bien l’impression d ‘avoir profité de l’Inde, ce qui n’était pas le cas début Aout lorsque je me sentais bloqué à Auroville. J'ai en plus rencontré un collègue très sympa, il m'a quand même fait très peur lorsque en ce promenant dans le salon il m'a pris bras dessus/bras dessous et qu'il a voulu me donner la main. J'avais beau savoir que c'est ce que font les indiens hommes ici lorsqu'ils sont amis je n'ai pas réussis à franchir le pas. On voit d'ailleurs plus souvent deux hommes se donner la main qu'un homme et une femme.

Publié dans Entreprise

Commenter cet article