Viste au village de Lakshmi !

Publié le par Amaury

Notre rendez vous du soir dans l'école voisine à Aurovile étant annulé encore une fois je suis allé cet après midi voir ma collègue Dawn pour avoir des conseils sur les sites alentours à visiter en vélo voir en scooter. Elle m'a finalement arrangé une visite avec Dalila et Lakshmi dans le village de cette dernière. Je pensais qu'elle n'y allait que pour faire du shopping alors je n'avais pas voulu leur demander.

Dawn m'ayant arrangé le coup et Lakshmi me certifiant que nous allions voir beaucoup de belles choses j'ai cédé, préférant largement bouger à rester enfermé toute la soirée.

Je passe les détails de la logistique qui auront une petite place dans mon article sur la culture indienne.

C'est donc la deuxième fois que je sors me balader dans les villages autour d'Auroville et je me suis aperçu qu'il ne faut pas allé bien loin pour se trouver dans l'inde profonde. C'est un tout autre environnement. J'ai réussi à prendre quelques photos potables avec mon appareil et j'attends celles de Dalila.

 

 

Finalement nous avons passé toute cette fin d'après midi chez Lakshmi avec sa famille. L'occasion de voir la vie d’une famille indienne.


Je rappelle que Lakshmi est une des femmes de ménage de mon entreprise, une "amma" comme on les appelle ici. Mais elle a aussi un business de lait, le matin à Auroville et le soir chez elle. C'était justement l'heure d'ouverture lorsque nous étions là. Les gens venaient donc avec leur bouteille vide de soda 33cl, leur petit calepin et repartaient avec leur lait. Le lait était "frais", de je ne sais pas quand, dans une grande marmite ouverte dans laquelle il pleuvait abondamment lors d’une averse. Les gens le coupaient d’ailleurs en général avec de l’eau du robinet. Celle qu’on nous déconseille de boire à Auroville. Elle remplissait les bouteilles sont mari les calepins. Il n’a pas ou peu bougé de sa chaise.

Lakshmi m’a fait visiter sa maison, sale, très mal agencée, sans fenêtre, puis elle m’a monté à l’étage ou elle était en train de faire construire des chambres pour touristes, nous sommes d’ailleurs passé devant un tas de ciment et c’est là qu’elle à jeté « C’est là-dessous que son tes chaussure !!!».

Elle vit avec son mari, sa fille, son gendre et leur petite fille trop mignonne et toute rasée qui a flashé sur moi et m’appelait « tonton ». On a joué avec sa peluche, je ne vous explique pas l’état du jouet. J’ai du faire un effort pour la prendre dans mes mains et elle la serait contre elle sans problème. Il est d’ailleurs tombé par terre alors qu’il pleuvait, sa mère l’a à peine essuyé et lui a rendu.

Lakshmi me racontait qu’ils dormaient tous dans l’entrée à même le sol car les autres pièces étaient inaccessibles du fait du désordre. Nous avons finalement passé tout le temps ensemble, ce soir là nous étions 9 puisque Lakshmi nous a surtout emmené voir son gendre qui fait des hamacs, c'est un peu du rabattage nord africain lorsque l'on se retrouve dans un magasin de tapi...

Finalement les visites prévues se sont résumées à une maison avec sa famille pour faire du … shopping. C’était tout de même très agréable et intéressant et surtout mieux que de rester chez soi.

 

Commenter cet article

vincent 04/08/2008 07:30

Très bien votre blog, simple, sans parti pris.
Je m'y interesse car je serai à Auroville en septembre, j'ai envie de découvrir cette expérience par moi-même.
Bonne continuation.
Vincent

BEAUTRU 30/07/2008 18:15

C'est comme là-bas dit!!! J'imagine tout à fait la démonstration, le "touche comme c'est doux" et tout le reste... Nord de l'Afrique pour le commerce et Thaïlande pour l'urbanisme... Bisous. Ton vieux.