Dimanche 20 juillet : Mamallapuram, Crocodile bank et Kovallam

Publié le par Amaury


Comme nous l’avions prévu cette semaine avec mes collègues de travail (nous sommes partis  tot ce matin (6h30) en taxi pour aller prendre le bus en direction de la ville de Mamallapuram réputée pour ses sculptures et normalement très touristique.

La culture Indienne a pris le dessus 5 minutes après être parti d’Auroville, notre collègue nous annonçait qu’elle avait invité une amie. Soit, nous avons donc attendu l’amie, puis ne venant pas, et après plusieurs appels en Tamil nous repartons à trois vers Pondi. Quelques kilomètres plus loin toujours après quelques appels en Tamil, notre collègue demande au chauffeur de faire demi-tour. Il s’exécute, c’est la magie du taxi Indien, quand tu payes, tu peux faire autant de détours que tu veux. Finalement le taxi nous dépose à l’endroit où nous attendions l’amie de Kumari (ma collègue) et s’en va. A ce moment le plan des indiens à commencé à être traduit en anglais pour que nous sachions où nous allions. Finalement, dans ses appels, Kumari avait arrangé un échange de taxi pour aller jusqu’à Mamallapuram. Nous n’étions qu’à moitié contents avec Dalila car le prix passait de 50Rs aller à 1200Rs allé (certe pour 4 mais quand même). Nous partons finalement en taxi sans trop savoir à quoi nous attendre, mais avec l’impression que les deux indiennnes savaient ce qu’elles faisaient. Et en effet elles le savaient puisque le trajet était arrangé avec le « small father » de l’une (on suppose son oncle).

Et puis sur les 2 heures de route, changement de programme, le taxi restera avec nous, se sera le même prix. Encore une fois : Soit ! Il est en effet resté avec nous toute la journée, pour seulement 1200Rs A/R et à été très utile tout au long de la journée.

Nous sommes donc arrivé vers 9h le matin et avons commencé par un petit déjeuné indien pour les filles, servit sur une feuille de banane à manger avec les mains les plats épicés. Pour moi c’était une vraie immersion dans la culture. Un restaurant d’habitués, plein à craquer, du bruit des odeurs, on se bouscule, pas un blanc dans un rayon de 1 km. En un mot : l’INDE !

 

Puis direction les lieux plus touristiques, c'est-à-dire la colline et les sculptures à même le rocher. En voici quelques photos à commencer par le plan de la ville. (la partie marron du milieu est la colline avec le phare et les sculptures, celle marron en bas est l'emplacement des 5 rathas et la petite pointe à droite est le Shore Temple.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 












Ne vous inquiétez pas je n'allais pas écraser la pauvre chèvre avec ce gravier que les anglais ont d'ailleurs essayés de faire tomber avec 7 éléphants en vain.
















Après nous être bien éreinté les pieds sur la colline avec nos tongues le taxi est venu nous prendre pour nous déposer quelques centaines de mètres plus loin aux 5 Rathas (traduisez 5 charrettes). Autre lieu touristique toujours des sculptures mais cette fois ci pas de collines. « Fait étrange » l’entrée pour un Indien est de 10Rs alors que pour un étranger elle est de 250Rs (3,75€). Les indiennes ont donc été acheter les billets sans mentionner la nationalité des deux petits français qui les accompagnaient. Mais à l’entrée, Dalila (d’origine arabe et avec des tenues indiennes est mieux passé que moi, pauvre blanc blond à lunette avec un short (j’avais pourtant mis mon nouveau tee-shirt indien). Difficile de cacher que je n’étais pas indien. J’ai donc du payer le « prix fort ».







 















Et pour finir le taxi nous a conduit au Shore temple encore une fois quelques centaines de mètre plus loin au bord de la mer dont voici les photos. Ce qu’il faut savoir c’est que le ville a été touchée par le Tsunami, pas trop les habitants (3 morts) mais surtout des constructions sauf le temple qui était protégé par une digue.

 

 

Chose assez rigolotte, alors que nous prenions des photos des temples et sculptures, les indiennes ont voulu être prises en photo sur de la pelouse car ici c'est une chose rare.

Vous pouvez voir aussi qu'elles ne sourient pas, c'est assez étrange alors que sans appareil photo elles ont toujours le sourir.

 


La visite de la ville c’est terminé par un restaurant indien le midi. Encore une fois un restaurant d’habitué, encore plus bondé que le précédent. Le taxi est donc venu nous donner un coup de main pour nous trouver une table. Il a fallut attendre que les places se libèrent une par une pour que nous puissions loger tous les 4 sur une. Pour finir il ne restait qu’un enfant à manger et cela me mettait mal à l’aise de le voir se dépêcher pour finir. On se serait cru à la cantine scolaire. Le menu était très bon, pas trop piquant, une feuille de banane sur laquelle des hommes venait déposé du riz des sauces et bouillies le tout pour 25 Rs. C’était donc un repas à volonté pour 40 cents. Bien sur il ne fallait pas être regardant sur l’hygiène, ni le cadre.

 Voyant qu’il nous restait l’après midi nous avons décidé de pousser la visite un peu plus loin sur les conseils du guide du routard. Direction la banque des crocodiles (ou crocodile farm). Un paquet de porte monnaie s’y trouvait, des serpents et un singe sauvage. Un lieu très touristique (majoritairement indien) qui finalement n’est pas aussi bien que le prétend le guide.

1 seconde après la photo le responsable a sauté sur l'enfant car il était en train d'étouffer le serpent. Ils ont peur de rien c'est petits indiens.


 



 

 

 

 

 

 

Voila aussi un exemple de ce que j'appelais les hutte en paille tressée, ce sont en fait des palmes de palmiers qui sont croiser en elles. Ici c'est une en bonne été dedans il y avait Pythons et Boas et aussi un tronc d'arbre!


Et pour finir nous nous sommes rendus dans un plus petit village toujours en bord de mer : Kovallam. Un vrai petit village peu voir pas touristique (en tous cas ils font rien pur le développer) ou se trouve une mosquée musulmane et une baie dont voici les photos.

Voila à quoi ressemble la plage, autant de vaches et chèvres que de personnes, des déchets et ces gros compartiment en béton en premier dont je ne sais à quoi ils servent.

De nouveau Dalila avec les filles (toujours aussi souriantes)

 

 

 

 

 

 

 


 Marché aux poissons (voyez les conditions d'hygiène)

Nous rentrons donc ce soir avant 19 heures, heure limite à laquelle pouvait rentrer Kumari . Ce fut pour moi un plaisir de sortir un peu d’Auroville et de voir de nouvelles personnes. C'est tout de même très agréable de retourner dans la forêt au calme sans bruit et sans trop de monde.

Le week end est donc passé, il va falloir reprendre le travail demain matin. Je prévois de publier un article prochainement sur mon travail et j'en ai commencé un sur les Indiens. Encore une fois si vous souhaitez être avertis de leur parution, souscrivez à la Newsletter.

 

Publié dans Visites

Commenter cet article

Ice 28/07/2008 16:32

Un seul mot : OUAHHHHH, c'est grandiose, toute cette architecture, ces monuments, franchement impressionnant. Merci pour ces photos qui nous font saliver.
Bon un détail, dans le genre je me la pète avec un gravier de plusieur tonnes entre les mains ... on y croierait presque :-)