1,148 milliard d'indiens, .... et moi ! et moi ! et moi !

Publié le par Amaury

2ème pays le plus peuplé du monde, c'est aussi le pays qui compte le plus de pauvres, ils sont 1/4 en dessous du seuil de pauvreté (soit à peine 300 millions) et vivent en moyenne 10 ans de moins qu'un français.

La population est a grande majorité hindouiste (80%), 15% sont musulmans et étonnament on trouve des chrétiens (>2%).

En Inde les gens parlent 23 langues officielles évidemment pas tous au même endroit, celle nationale étant l'Hindi, plus utilisée au Nord (par 30% de la population) et l'anglais également pour le business,  le tourisme, et la politique. Dans le Tamil Nadu, état où je me trouve, on parle le Tamil donc voici un extrait :

Ils parlent également l'anglais pour une grosse majorité même si parfois il est incompréhensible ou très rudimentaire. Le principal est de se faire comprendre

Le degré d'éducation est très différent suivant qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme, 3/4 des hommes de plus de 15 ans savent lire et écrire alors que plus de la moitié des femmes sont illétrées. Les femmes en général ne travaillent pas et lorsqu'elles le font, la majorité arrête de le faire lors de leur premier enfant. La femme n'a peut être la place qu'elle mérite en entreprise mais elle l'a prend lorsqu'il s'agit de la famille. Elle doit emménager chez son époux dès leur mariage et, aidé de sa belle mère, elle prend les rennes de la famille alors que l'homme doit subvenir aux besoins.

Les femmes s'habillent en tenues plutot traditionnelles, Sarri ou pantalon large long avec longue tunique  large et chale qui retombe sur la poitrine. Les hommes sont plus classiques avec un pantalon style jean et tee-shirt ou chemise généralement manche longue. Ils sont fous ces Indiens.

Vasanth                                                   Dawn                                                            Viji




















Voici le porche où les employés prennent la pause. Tout au fond en jaune : Lakshmi, notre "amma" au fond en orange : le jardinier sur qui tout le monde cri, au milieu en bleu : Kumari, ouvrière à la production, devant elle au premier plan en bleu Vasanth de l'informatique, en rouge claire Shanka, de la production et aussi chauffeur/ffard. en bout de table ; Ambu de la maintenance. CElui du milieu en beige est le responsable de la production mais je ne me rappelle jamais son prénom.


En tout cas moi j'apprécie d'aller au travail en tenue de pyjama (short,tee shirt), pas coiffé, pas rasé (je sais ça change rien pour moi). Par contre pour les chaussures c'est tout le monde à la même enseigne, vive les tongues. Et attention lorsqu'on rentre sur son lieu de travail, on les retire, valable aussi pour les taxis. (Je ne sais pas si dans le bloc opératoire c'est pareil, je demanderai à Dalila)

Après avoir vu les infos génériques je propose de rentrer plus dans leures habitudes et personnalités d'après ce que j'ai pu en voir.


Souriants
C'est en général la première chose qui saute au yeux, ils sont souriants, apparement pas entre eux mais envers tout étranger et même quelqu'un qu'ils ne connaissent pas et qu'ils voient paser régulièrement, je pense aux gardes devant lesquels je passent chaque midi, ils me font un salut de la main, et leur fameux secouement de tête. En revanche, j'ai remarqué que dans mon entreprise ils se disaient peu bonjour, peut être qu'entre habitués on ne se salue pas.

Solidaires, Serviables mais Lents
Tout marche par contact ici, tout le monde se rend des services, tout le monde connait tout le monde (peu être uniquement lié à Auroville je ne sais pas car je n'ai pas pu voir cet aspect ailleurs). Il suffit en général de demander et les gens sont toujours ravis de rendre service. Et bien souvent, si le service est payant, l'indien vous dira de laisser tomber.

Petite anecdote, mes tongues m'ont laché peu de temps après mon arrivée, j'en ai donc acheté des nouvelles puis j'ai pensé que notre Amma (la femme de ménage : Lakshmi) devait bien avoir des contacts qui pouvaient me les réparer. Je les aimais beaucoup ces chaussures.(Vous avez vu, j'ai dis "aimais"). Elle me les a donc prise et pendant 2 semaines je lui rappelais mes chaussures tant et si bien qu'hier elle m'annonce : "A oui, désolé j'ai oublié de te dire, je suis en train de refaire ma maison et le maçon à coulé du ciment sur tes chaussures". Elle a du trouver l'excuse sur www.excusesbidons.fr c'est pas possible autrement, et bien si c'est possible en Inde, et nulpart ailleurs.
Je vous passe aussi l'anecdote ou pendant ce premier mois je n'ai pas arrété de relancer l'homme d'entretien pour réparer ma lampe torche à dynamo. Elle marche certe, la réparation est rudimentaire mais elle marche. Je crois que le SAV a Tonbouktou aurait mi autant de temps.


Le principe Indien : le OUI à tout prix!!!
Pour un indien se sera toujours oui, oui, oui même s'il ne comprend rien, cela c'est confirmé avec les taxis qui comprennent toujours tous mais ne nous amènent pas où on leur demande, ou encore au travail. I lfaut juste prendre son mal en patience et ne pas hésiter à lui demander de répéter.

Lors de ma visite d'hier à la maison de Lakshmi, celle-ci m'avait certifié que nous irions voir beaucoup de belles choses et qu'il fallait que je prenne mon appareil. Au final nous somme sresté chez elle, et lorsque nous en avions parlé l'après midi elle avait dit à Dalila qu'un de ses amis viendrait me prendre pour que nous allions ensemble là bas. Et au moment de partir il n'était plus question de son ami. De même elle avait dit à Dalila qu'elle l'emmenerait et la ramènera et au retour elle s'attendait à nous voir partir tous les deux su mon scooter perdu en pleine campagne.
Les indiens disent des choses qu'ils oublient aussitot, c'est toujours "oui, oui" mais finalement il faut toujours avoir un plan de secours.

Gateux et Bornés
Plusieurs fois je me suis fait avoir par des indiens qui s'empressent de payer l'addition, et ils sont vraiment insistant, cela met vraiment mal à l'aise. Lorsque nous sommes allé à Mamallapuram avec Kumari et son amie elles cherchaient sans cesse quelque chose à nous offrir. Dalila a eu le droit à une petite guitare en plastique avec son nom écrit dessu, j'ai réussi à l'éviter en refusant d'épeler mon nom, elle m'avait déjà payé une mon entrée à un lieu touristique et le taxi. Elle a pourtant insisté ! Même topo pour mon collègue qui m'avai emmené à Pondi je voulais lui offrir un verre pour le remercier, mais il m'a devancé.

Sales au sens Européen
Les Indiens, hommes et femmes, rotent allègrement sans pour autant s'excuser, c'est pour cela que je dis au sens européens puisqu'ici, et après tout c'est bien vrai, c'est naturel ! Ils crachent aussi beaucoup.


Publié dans Inde

Commenter cet article