Semaine 27

Publié le par Amaury

Nous sommes mercredi soir, je suis donc à la moitié de ma semaine. Mon dernier article remonte à deux jours il me semble et j'ai de nouveaux éléments à vous communiquer bien que la semaine ne soit pas très originale puisque je passe mon temps à l'entreprise.

Avant toute chose, cette semaine à un petit avant gout mauvais puisqu'elle commence relativement mal. Nell à perdu les clé des l'appartement lundi, puis elle a perdu son portable, je n'arrive pas à retrouver ma carte d'Aurovilien (vous avez remarquez, je n'ai pas dit que je l'avais perdu...)

Nelly est donc partie ce matin en prenant bien soin de péter une latte de la vitre de la salle de bain. Histoire de marquer son passage, comme si elle en avait pas déjà assez fait. Nell n'étant plus là depuis ce matin je suis donc allé manger avec Carsten à la cantine solaire ou nous avons déjeuné avec des amis à lui. Dont 2 français. J'ai pu un peu m'imisser dans leur conversation et nous avons fini par parler de l'évolution d'Auroville. On à finalement conclu que la vie sauvage croit plus rapidement que la vie humaine ici. C'est bien extraordinaire d'entendre ça. En fait chacun recensait les animaux qu'il avait vu ces derniers jours. Avec Nell nous avions vu le gros lésard de 60-70 cm, un mammifère poilu à longue queue mais petit dont on ne sait pas ce que c'est, un serpent sombre de 50-60cm, paon, et bien sur tout une variété d'insecte dont une impressionnante vague qui est apparrue hier soir après la pluie. Il s'agissait d'insectes qui laissaient leur ailes pour devenir des genres de mini vers. Nous hébergeons aussi depuis quelques jours une grenouille escaladeuse de vitre, et ce soir, une énorme menthe religieuse. Je passe les détails sur les asticots de la poubelle que j'ai vidée ce soir. Ils ont pas mis longtemps à venir.

Les autres participants à la conversation ont eux vu une hiène, des scorpions, un cerf et un autre animal dont je ne me rappelle plus puisqu'il l'ont prononcé en anglais et que je ne connaissait pas la traduction.

Sinon pour ce qui est du travail, j'ai une autre illustration du rythme, je suis actuellement censé travailler avec un informaticien pour implanter le logiciel de CRM. Celui-ci est arrivé 30 minutes en retard, est resté quelques minutes et plus personne ne la vu. C'est ce qu'on doit appeler un temps partiel de mi temps.

J'en profite également pour répondre à quelques quesitons qui m'ont été posées dans des commentaires.

La legislation à Auroville est celle de l'état indien, pas de police à Auroville mais des gardes privés payés par la communauté censé contrôler le traffic. Autant dire qu'ils regardent, mais du traffic il y en a pas tant que ça (1 véhicule / 5 min) et puis la legislation routière est quand même très souple. Je ne sais même pas s'il y a des interdictions. Peut être limitent-ils le nombre de personnes sur une mobylette à 6. En dehors de cela, on roule sans casque à 1, 2, 3, 4 (pas vu plus pour l'instant) et pas d'age ni de sexe pour en faire. On voit souvent des femmes, même type européen avec leur bébé devant elles en train de conduire.

Ici à Auroville il n'y à pas de politique, en tout cas pas de dirigeant(s), le fonctionnement est apparement démocratique, il y a apparement un conseil administratif, de même il n'y a pas de religion, un village voisin à cependant batit un tout petit temple tamoul mais Auroville n'a apparemment rien dit.

Concernant la cohabitation Européens/ Indiens on entend parler de tout, du bien comme du mal, de l'exploitation et de l'équité. Pour l'instant je n'arrive pas à me faire d'opinion. Ce que je sais c'est qu'ils travaillent bien ensemble et ce n'est pas uniquement valable qu'avec les Aurovilliens, mais aussi avec l'extérieur.

Commenter cet article

gargoulette 03/07/2008 20:56

Salut Amaury, je me demandais si tu avais rencontré les "personnages" que nous avons vu dans le film; Waso, l'homme aux manèges...ou bien d'autres rencontres "enrichissantes" et locales?
Bises des berniques